Question

Qu’est ce qu’un OPCO et comment identifier le sien ?

Les OPCO (Opérateurs de Compétences) collectent et gèrent les contributions des entreprises au titre du financement de la formation professionnelle.

Le rôle de ces OPCO est de permettre la mutualisation des fonds destinés à la formation professionnelle, en collectant auprès des entreprises adhérentes une partie ou l’ensemble de leurs contributions relatives à la formation, et en affectant ensuite les fonds recueillis au financement des formations des entreprises.

 

Leurs missions sont :

 

  • Assurer le financement des contrats d’apprentissage et de professionnalisation
  • Fournir un soutien technique aux branches professionnelles pour établir la gestion prévisionnelle de l’emploi et des compétences (GPEC) et déterminer les niveaux de prise en charge des contrats d’apprentissage et des contrats de professionnalisation. Les OPCO ont également pour rôle d’aider les branches à mener à bien leur mission de certification, à travers la construction des référentiels de certification qui décrivent précisément les capacités, compétences et savoirs exigés pour l’obtention de la certification visée
  • Garantir un service de proximité aux TPE et PME pour améliorer l’information et l’accès de leurs salariés à la formation professionnelle, et accompagner ces entreprises dans l’analyse et la définition de leurs besoins en matière de formation professionnelle, notamment pour s’adapter aux mutations économiques et techniques de leur secteur d’activité.

 

 

Quels sont les OPCO ?

 

Onze opérateurs de compétences ont été agréés par l’Etat. Chaque OPCO regroupe autour de lui plusieurs branches professionnelles. L’objectif est d’avoir, entre ces différentes branches, une logique de filière et une cohérence de métiers, de compétences, d’enjeux, de formation, de mobilité, de services de proximité et de besoins des entreprises.

Les onze OPCO sont :

Comment identifier son OPCO ?

 

Le rattachement à un OPCO d’une entreprise est fonction de la convention collective dont elle dépend. Ainsi, les entreprises relevant de la Convention collective nationale de l’enseignement agricole privé (CNEAP) doivent se tourner vers L’AKTO, l’OPCO des entreprises à forte intensité de main d’œuvre ; les entreprises qui dépendent de la Convention collective nationale des distilleries coopératives viticoles et SICA de distillation relèvent, elles, de l’OCAPIAT, l’OPCO du secteur agriculture – pêche – agroalimentaire.

Pour s’y retrouver, le ministère du Travail a mis en ligne une table de correspondance, qui répertorie toutes les conventions collectives et précise les opérateurs de compétences auxquelles elles sont rattachées. Les entreprises ne relevant d’aucune convention collective doivent se tourner vers l’OPCO dont le champ d’application se rapproche le plus de leur activité, ou, si c’est encore possible, se rapprocher de leur ancien OPCA.