Les trois principaux changements majeurs du Bénévolat en France

Conseils

Lorsque j’échange avec des dirigeants associatifs, la première inquiétude qui revient régulièrement sur le tapis concerne le renouvellement des bénévoles. En effet, selon une étude publiée par le réseau d’experts Recherche et Solidarités (R&S), la situation reste très tendue dans les associations après deux années de crise sanitaire, notamment concernant le nombre de bénévoles (- […]

Lorsque j’échange avec des dirigeants associatifs, la première inquiétude qui revient régulièrement sur le tapis concerne le renouvellement des bénévoles.

En effet, selon une étude publiée par le réseau d’experts Recherche et Solidarités (R&S), la situation reste très tendue dans les associations après deux années de crise sanitaire, notamment concernant le nombre de bénévoles (- 15% de bénévoles en 2022).

Le bénévolat évolue et à ce sujet, je vous invite à découvrir les trois changements majeurs à retenir ainsi que leur impact quant à la gestion de votre association et de vos bénévoles.

 

Le 1er Changement : le rapport au Temps

 

Aujourd’hui, les gens n’ont plus des grandes périodes de temps mais souvent des capsules de temps, du micro-temps et cela concerne tout le monde : les jeunes, les actifs ou encore les retraités.

En effet, on travaille, le couple travaille on s’occupe des enfants même quand on est grand parents on s’occupe des petits enfants.

Les baby boomers sont nombreux mais ils sont bien plus occupés car ils voyagent plus, ont plus d’activités que leur prédécesseurs.

On a donc souvent peu de temps…

D’ailleurs 25% des gens font 75% de toutes les heures de bénévolat.

 

Alors comment prendre en compte ce nouveau rapport au temps et optimiser le temps des bénévoles ?

 

Précisez bien la durée des tâches, des missions bénévoles.

 

Un des réflexes de potentiels bénévoles avant de s’engager c’est de vous demander :

 

Vous pouvez vous inspirer de la méthode NERAC afin d’estimer la durée précise d’une tâche tout en sollicitant vos bénévoles actuels qui sont les mieux placés pour savoir la durée approximative de telle ou telle tâche.

 

Revoyez la durée et la fréquence de vos réunions.

 

Quand on sait qu’un cadre Français passe environ 16 ans de sa vie professionnelle en réunion alors imaginez devoir repasser autant de temps en réunion au sein de son association est un cauchemar…

Il est temps de revoir votre « culture de la réunion » au sein de votre association, revoir la fréquence, la durée car une réunion ce n’est pas toujours la solution…

 

Réfléchissez également sur la mise en place du télébénévolat.

 

Le télébénévolat est une solution a prendre en compte en fonction du profil et du poste de vos bénévoles, certaines tâches sont entièrement réalisables à distance. Vous pouvez gagner du temps pour votre association et vos bénévoles tout en étant vigilant sur le sentiment d’appartenance de ces bénévoles à distance.

 

Equipez-vous d’outils de communication interne.

 

Une communication fluide, rapide et efficace passe nécessairement par des outils de communication et une prise en main (formation).

C’est une condition indispensable pour s’adapter à ce nouveau rapport de temps et la bonne nouvelle c’est qu’il n’y a jamais eu autant d’outils ! (comme par exemple : TRELLO, ASANA pour se répartir les tâches, suivre les avancements ou encore les outils d’enregistrement d’écran comme LOOM pour faire passer des messages facilement sans avoir besoin de faire…une réunion…).

Bref, beaucoup de tâches, de missions peuvent se réaliser à distance de manière asyncrhone c’est à dire qui ne nécessite pas d’être connecté en même temps.

 

Le 2ème changement : l’individualisme :

 

Les bénévoles ont envie de prendre du PLAISIR, le JE prend la décision :

 

  • est-ce que , à moi ça me convient ?
  •  est ce que ça correspond à mes valeurs ?
  • est-ce que la mission de l’asso me parle ?

L’aspect volontaire de l’engagement est donc très important , vos bénévoles attendent en retour  une qualité de l’expérience bénévole !

C’est-à-dire avoir du plaisir avec d’autres, faire quelque chose, agir et comprendre qu’ils sont utiles, leur impact !

 

Comment répondre à ce besoin d’individualisme ?

Vous devez être en mesure de concevoir un parcours d’accueil et d’intégration concocté aux petits oignons à vos bénévoles en fonction de leur poste et de leur profil .

Un bénévole doit sortir grandi de votre association et la recommander à son entourage lorsqu’il en sortira.

Pour y parvenir imaginez un tronc commun par lequel chacun de vos bénévoles passera (explications des valeurs de votre asso, sa mission, ses projets, son modèle économique, son histoire….) puis programmez des rencontres ainsi que des options personnalisées en fonction du profil et du poste comme par exemple une formation sur les réseaux sociaux pour un bénévole en communication.

Ayez toujours en tête que vos bénévoles ont des moteurs différents et pour ça vous devez apprendre à bien les connaître :

 

 

 

Utilisez la méthode DAKI en équipe :

Ce rituel est basé sur un tableau de 4 cases. Chaque participant va être amené à réfléchir individuellement aux 4 thèmes suivants autour du sujet retenu :

🗑️ Drop (à jeter) :Ce qui le dérange, ce qui ne doit plus être maintenu, bref ce qu’on doit arrêter de faire. Si l’on prend l’exemple d’un DAKI ayant pour sujet l’accueil et l’intégration, cela pourrait être : “arrêter d’utiliser des power point surchargés d’informations pour expliquer nos projets ».

 

➕ Add (à ajouter) :Des idées à mettre en place afin d’améliorer le fonctionnement du sujet traité. Toujours sur l’exemple du format de réunion d’équipe : “Faire une vidéo pour expliciter les trois valeurs de l’association” ou bien encore “Proposer un livret d’accueil 100% digital avec des vidéos, des audios, des quizz”.

 

♻️ Keep (à conserver) :Ce qui fonctionne bien et doit absolument être conservé en l’état. Toujours dans notre exemple : “Maintenir nos questionnaires de satisfaction de la période d’accueil” ou bien encore “Maintenir le fait d’envoyer un trombinoscope sympa et décontracté de l’équipe de bénévoles actuelles”.

 

🔧 Improve (à améliorer) :Ce qui pourrait être amélioré par rapport aux pratiques déjà existantes. Dans notre exemple : “Faire animer la soirée de rentrée des bénévoles par rotation, par une équipe différente de bénévoles chaque année” ou bien encore “Ne plus utiliser un livret d’accueil version papier mais un livret en format pdf interactif pour faciliter la mise à jour du support chaque année”.

A vous de faire vivre la meilleure expérience bénévole possible en apportant de la valeur ajoutée !

 

Le 3ème Changement  : les motivations et les valeurs

Suite à différentes études, les bénévoles disent vouloir participer activement à l’évolution de leur association, ou encore être considérés comme des partenaires de l’asso, c’est à dire de ne pas être traité comme de la main d’œuvre non payée.

 

L’engagement des jeunes est de plus en plus important en France et même à l’échelle mondiale mais il y a un décalage avec le modèle associatif actuel et les motivations de ces jeunes…la rencontre se fait mal d’où une certaine incompréhension des deux côtés…

 

Il y a donc un effort de connexion à faire avec les préoccupations, les attentes  de ces jeunes car ils veulent développer leur vie personnelle et professionnelle, et pour ça il faut leur offrir des occasions d’être acteur et pas juste des  exécutants.

 

Comment répondre à ce besoin d’être considéré comme un partenaire ?

Ici il s’agit de revoir son modèle de Gouvernance pour la rendre plus collective.

Plus précisémment vous pouvez mettre en place un nouveau processus décisionnel impliquant davantage vos parties prenantes, qu’elles soient internes ou externes.

Nous parlons de plus en plus de co-construction, de co-création…

Sachez que c’est possible de revoir son modèle de gouvernance en apportant des modifications à ses status.

 

Conclusion

Le bénévolat, les attentes des bénévoles évoluent et vous devez bien admettre que vous devez vous mettre à la page car sans bénévoles…pas d’association.

Je vous encourage donc à vous faire accompagner dans cette évolution, à échanger avec des dirigeants associatifs qui ont fait le pas et qui ont obtenu des résultats en matière d’engagement, de fidélisation et de satisfaction.